Qualité Air et Eau

Mesures publiées par L'observatoire de l'air en Rhône-Alpes à consulter   ICI

Mesures de qualité de l'eau publiées par le ministère de la santé  ICI

197 Grande Rue #10

 

Le 197 Grande Rue #10

est maintenant en ligne 

À consulter sans modération !

N° appel d'urgence

Secours: 112
Pompiers: 18
Police / Gendarmerie: 17
SAMU: 15

Le Marais du Pont Neuf

Le Marais du Pont Neuf

 

Le marais du Pont neuf, situé sur la commune de Reignier Esery, couvre un périmètre d’un peu plus de 15 hectares. C’est un des derniers bas-marais naturels de la vallée alluviale, situé sur un méandre de l’Arve.

Le site est géré par le SM3A. Il est classé en Arrêté de Protection de Biotope en 1991, puis site Natura 2000 de la vallée de l’Arve. Il apparaît également comme un réservoir de biodiversité au Schéma Régional de Cohérence Ecologique (trame Verte et Bleue) et est inscrit dans le continuum très contraint de la vallée de l’Arve.

.

_______________________________________________________________

Un fort intérêt écologique, tant pour la faune que la flore

Le marais faisait anciennement partie intégrante du complexe agricole du Pont neuf jusque dans les années 60, la blâche y étant fauchée et exportée afin de constituer une litière pour le bétail.

A partir des années 1960, le désintérêt progressif des agriculteurs pour le faucardage de la roselière, couplé au souhait d’assécher le marais afin de rendre ses terres « cultivables », a été à l’origine d’un abandon progressif du site aux conséquences importantes sur l’évolution des milieux naturels.

La création d’un important réseau de drains traversant le marais est également à l’origine de son assèchement progressif, l’homogénéisation des milieux et la diminution de sa diversité écologique.

Afin de freiner la dégradation progressive des milieux constatée dès la fin des années 1980, plusieurs mesures de protection ont été adoptées. Pour autant, lors d’inventaires réalisés dernièrement (état des lieux de 2015) aucun habitat ni aucune espèce d’intérêt communautaire n’ont été retrouvés. L’intérêt écologique historique est fortement altéré et la majorité des espèces protégées anciennement présentes ont aujourd’hui disparues.

Le marais reste toutefois une zone de refuge pour la faune et joue également un rôle de zone-relais en termes de continuités écologiques pour la faune sauvage, étant donné sa proximité géographique avec l’Arve et ses milieux alluviaux. Ce type de milieux singuliers représente donc un fort enjeu de conservation et de restauration.

 

 

_______________________________________________________________

Projet de Restauration hydrologique et écologique

.

Afin d’enrayer l’appauvrissement du marais, l’émergence d’un projet de restauration écologique et hydraulique du site a été porté par la commune de Reignier-Esery puis repris par le SM3A dans le cadre du Contrat Vert et Bleu Arve Porte des Alpes.

Des études préalables ont été réalisées en 2015-2016 pour améliorer les connaissances écologiques et hydrauliques du marais et ainsi définir les objectifs de restauration et proposer un plan de gestion.
L’animation foncière auprès des propriétaires privés s’est déroulée en 2017, elle a donné lieu à une maîtrise d’usage de près de 12 ha pour une durée de 5 ans afin de mettre en œuvre les mesures de gestion préconisées.

.

Actions réalisées sur une période de 4 ans (2018 à 2021) :

  • réouverture de la roselière et saulaie arbustive par des travaux sur la végétation sur une surface de 5,5 hectares, de manière à retrouver la mosaïque d’habitats naturels historiques du marais et ses espèces d’oiseaux ;
  • non-intervention sur les boisements matures qui abritent des chauves-souris protégées se nichant dans les cavités des vieux arbres ;
  • entretien de la prairie paratourbeuse en cours d’envahissement par les espèces végétales exotiques envahissantes et les essences arborées
  • mise en place de micro-seuils sur le réseau de drains afin de réhydrater l’ensemble du marais et ainsi retrouver un fonctionnement hydraulique plus favorable à la pérennisation du marais.

En parallèle de ces actions mises en œuvre, seront également établis :

  • un suivi naturaliste avec des inventaires faune et flore, afin d’évaluer sur site les effets bénéfiques des travaux mis en œuvre dans un objectif écologique ;
  • un suivi hydraulique comprenant des relevés de niveaux d’eau et des campagnes de mesures de qualité d’eau, pour mieux comprendre le fonctionnement hydraulique du marais et l’impact des mesures réalisées.

.

_______________________________________________________________

Le réseau Natura 2000

Outils fondamentaux de la politique européenne de préservation de la biodiversité, les sites Natura 2000 visent une meilleure prise en compte des enjeux de biodiversité dans les activités humaines.

Ces sites sont désignés pour protéger un certain nombre d’habitats et d’espèces représentatifs de la biodiversité européenne. La liste précise de ces habitats et espèces est annexée à la directive européenne oiseaux et à la directive européenne habitats-faune-flore.
En Europe, le réseau représente 27 522 sites et couvre 18 % des terres et 6 % de la zone économique exclusive. Au 1er mars 2017, la France compte 1 766 sites, couvrant près de 13 % du territoire terrestre métropolitain et 11 % de la zone économique exclusive métropolitaine.

Pour plus d'informations:  http://www.natura2000.fr/