Qualité Air et Eau

Mesures publiées par L'observatoire de l'air en Rhône-Alpes à consulter   ICI

Mesures de qualité de l'eau publiées par le ministère de la santé  ICI

197 Grande Rue #14

Le 197 Grande Rue #14

est maintenant en ligne 

À consulter sans modération !

N° appel d'urgence

Secours: 112
Pompiers: 18
Police / Gendarmerie: 17
SAMU: 15

Accueil > Découvrir > Patrimoine

Patrimoine de la commune

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  

Patrimoine 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  

Du latin Patrimonium - Ce qui est transmis à une personne ou une collectivité, par les ascendants, que ce soit des constructions ou des œuvres d’art (églises, châteaux, ponts, bâtiments,…) ou des traditions (savoir-faire, coutumes locales, art populaire, rites, folklore, légendes, …). 

La commune est riche en histoire et en vestiges du passé. Chaque grande période de l’histoire a laissé sa marque et des traces, encore visibles aujourd’hui sur notre territoire. Cet héritage commun, transmis par nos ancêtres est à valoriser pour permettre à tous de découvrir ou redécouvrir l’histoire et les richesses de nos traditions faisant la spécificité du patrimoine local.  

Il est nécessaire de transmettre ce patrimoine, âme et identité de la commune, aux générations futures, dans le respect du souvenir des générations précédentes.

  

 “il nous faut connaître et comprendre le passé pour mieux construire l’avenir”

 

Chacun des lieux est un témoignage des siècles passés et de l’histoire locale, un recensement et une valorisation des bâtiments et  sites historiques de la commune sont en cours.

Tous les ans, à l’occasion de la journée du patrimoine, des bâtiments ou lieux remarquables viennent enrichir le contenu de cet article. 

Il manque encore des éléments pour bon nombre d'édifices. Si vous avez des documents, des compléments d’informations ou des corrections à apporter, pouvant enrichir cet “état des lieux”, Denise Gerelli-Fort (auteure des fiches patrimoniales) est à votre disposition pour échanger sur le sujet (contacter D. Gerelli-Fort ICI

    

    

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  

Le dolmen "La Pierre aux Fées"

Dans une plaine, à deux kilomètres de Reignier, vers le hameau de Saint-Ange, un dolmen élève sa masse imposante sur la lisière d’un bois de chênes. Les campagnards l’appellent Pierre des morts ou Pierre aux fées ; c’est sous ce dernier nom qu’il est inscrit sur les cartes. 

La tour de Bellecombe

C’est une ruine, mais une ruine de grande allure. Plantée sur une roche erratique, la tour de Bellecombe domine de trente mètres la route de Findrol à La Roche/Foron. La tour a la hauteur d’un immeuble de dix étages, face au pont moderne qui remplace l’antique gué par où l’on traversait l’Arve, et qu’elle gardait. Après tant d’essais infructueux, la voici enfin consolidée et préservée grâce à la Communauté de Communes Arve et Salève qu’il faut ici remercier.

Le château de Polinges

Le château de Polinges est situé sur le secteur de la colline dans le hameau de Polinge.

Forge ou four de Cry

Le four ou forge de Cry est une ancienne bâtisse du 19ième siècle dans un état de délabrement avancé. Pour des raisons de sécurité cette bâtisse a failli être démolie. L'association "Patrimoine reignerand" se bat pour portéger ce patrimoine et envisage de la restaurer.

Eglise Saint Martin

L’ancienne église datant du XIVème siècle, jugée trop petite, fut démolie en 1860. Elle se trouvait à l’emplacement du presbytère actuel et au milieu de l’ancien cimetière.

Pour aider à la construction d’une nouvelle église, les paroissiens ouvrirent une souscription. Une aide financière a également été apporté par de nombreux bienfaiteurs issus de familles de notables, des vicaires et la municipalité.

Ecole du Môlan

Sa construction a été décidée en 1912 par le conseil municipal, cette école a été créée pour remplacer l’école de garçons et l’école de filles (aujourd’hui, respectivement la poste et la mairie) devenues trop petites. 

La mairie

À l’origine, le bâtiment fut construit pour devenir une maison d’école de filles et pour loger les sœurs institutrices. Les travaux ont été terminés en juin 1860.

Hôpital local départemental

Pour célébrer le centenaire de la première union de la Savoie à la France (1792), le Conseil Général de la Haute-Savoie a décidé de construire un “asile de vieillards” pour accueillir les personnes âgées et les infirmes du département (en ce temps là, un asile était un établissement qui recueillait les malades, les vieillards et les sans abris).

Le Maire de Reignier de l’époque, le Dr Émile Goy, en offrant les terrains, réussit à convaincre le Conseil Général de construire l’hospice (qui reçut le nom d’asile du centenaire) sur la commune de Reignier plutôt qu’à Annecy.

La poste

Le bâtiment, terminé en décembre 1879, était une maison d’école de garçons. L’emplacement avait été délibérément choisi, en face de l’église, pour permettre aux enfants d’aller au catéchisme et pour que les frères instituteurs puissent se rendre plus facilement à l’église pour leurs devoirs religieux.

Maison Cécile Bocquet

Ce bâtiment, qui servit de relais pour le transport de marchandises, fut transformé en hôtel puis en café/restaurant de la Pierre aux Fées.

Propriété du grand-père puis du père de mademoiselle Cécile Bocquet, le terrain à côté (aujourd’hui jardin d’enfants) servait de pâturage aux animaux.