Qualité Air et Eau

Mesures publiées par L'observatoire de l'air en Rhône-Alpes à consulter   ICI

Mesures de qualité de l'eau publiées par le ministère de la santé  ICI

197 Grande Rue #6

Le 197 Grande Rue #6

est maintenant en ligne 

À consulter sans modération !

N° appel d'urgence

Secours: 112
Pompiers: 18
Police / Gendarmerie: 17
SAMU: 15

Chenilles Processionnaires

Les chenilles processionnaires :

Les chenilles processionnaires du pins prolifèrent dans plusieurs régions du sud de la France et sont, avec le changement climatique, de plus en plus présente dans la région alpine et ce jusque dans nos villes.

On peut retrouver des chenilles processionnaires à proximité des pins, des chênes ou encore des cèdres car elles se nourrissent de leur feuillage et provoquent ainsi leur affaiblissement.

Mais ces chenilles ont avant tout un impact sur la santé humaine et animale, leurs poils urticants  et allergisant pouvant être à l’origine de violentes réactions (œdèmes, nécroses,…).

   

Cycle biologique annuel des chenilles processionnaires du pin :

La chenille processionnaire du pin est largement présente sur notre commune.

A la fin de l’été, on assiste à l’envol nocturne des papillons suivi de leur accouplement. Les mâles meurent après l’accouplement alors que les femelles vivent quelques jours de plus afin de pondre autour des rameaux.

Les chenilles naissent environ 5 semaines après la ponte et vont ensuite grandir et former dès novembre des nids d’hiver sur les extrémités des arbres afin de se protéger du froid.

Dès l’arrivée du printemps, les chenilles entame la descente de l’arbre en se suivant les unes derrières les autres en direction du sol afin de s’enfouir dans un trou. Elles construiront alors chacune un cocon individuel avant de se transformer en chrysalide et de se transformer en papillons.

   

Impact sur  la santé humaine et animale :

Les poils des chenilles sont urticants, ils peuvent causés chez l’homme de simples plaques sur la peau  avec des démangeaisons comme de violentes réaction allergiques (œdèmes, problèmes oculaires…). Les animaux (chevaux et chiens) peuvent subir des nécroses de la langue lorsqu’ils s’en approchent trop près.

Soyez donc vigilant en restant à l’écart et en évitant impérativement tout contact avec les chenilles, leur nid et les zones potentiellement infestées. En effet, les poils urticants et allergisants de la chenille se détachent dans l’air, il suffit donc de s’en approcher pour en ressentir les effets indésirables.

   

Réglementation :

Les arrêtés préfectoraux du 18 décembre 1985 et 3 août 1987 portant règlement sanitaire départemental prescrivent dans leur article 37, des prescriptions relatives à l’entretien des plantations :

« Les plantations sont entretenues de manière à ne pas laisser proliférer les insectes et leurs larves au point qu'ils puissent constituer une gêne ou une cause d'insalubrité. Il doit être procédé, chaque fois qu'il est nécessaire, à une désinsectisation».

D’après l’article 165 relatif aux pénalités, les individus enfreignant les dispositions citées dans l’article 37, sont passibles d’une contravention de 3ème classe selon l’article 131 du code pénal.

  

Lutte contre les chenilles processionnaires :

La stratégie la plus efficace de lutte contre les chenilles en milieu urbain passe par la combinaison de méthodes préventives (détection des sites sensibles, choix des plantations,…) et curatives (pièges à chenilles, destruction des nids, nichoirs pour les insectes insectivores,…) au fil des stades de développement de l’insecte.

Cette espèce représentant un danger sanitaire pour l’homme  et les animaux  domestiques, nous invitons les propriétaires d’arbres infestés à se tourner vers des professionnels (élagueurs, paysagistes ou experts en désinsectisation) afin de mettre en place les mesures nécessaires pour éradiquer cet insecte.

   

Pour plus d’informations :

  • Fiche sur les différents moyens pour lutter contre les chenilles processionnaires ICI  
  • Site de l'Agence de Santé Auvergne-Rhône-Alpes ICI  
  • Arrêtés préfectoraux portant règlement sanitaire départemental ICI